Brisez la glace! | Salesrep.ca

Brisez la glace!

Juin est de retour avec lui son lot de cocktails, dîners, soupers et galas divers et variés. Pour certains, c’est du quotidien pour d’autres c’est un supplice. Comment faire pour transformer toutes ses situations en occasions uniques de se faire connaître, de développer son réseau (on ne vous le dira jamais assez) et de briller en société. Pas facile lorsque l’on n’a pas l’habitude de jongler avec, dans une main un verre de vin et dans l’autre, ces magnifiques bouchées, immangeables pour toute personne normalement constituée. Un peu d’entraînement et quelques règles de bases s’imposent.

  • Choisir ses évènements. À moins de vouloir se pratiquer, je vous suggère de sélectionner les plus « stratégiques ». J’entends par là, ceux qui représentent vraiment un intérêt professionnel. Selon l’objet de l’évènement vous serez en mesure d’évaluer la pertinence ou non de vous y rendre. Posez-vous la question ? Qui vais-je y rencontrer ? Quel est mon intérêt ou potentiel de nouer des relations dans telle industrie ? Mon conseil : Si vous êtes du genre timide, faites-vous accompagner d’un pro du « réseautage » comme mentor.
  • Soignez votre entrée. Pour certains, c’est à ce moment précis qu’ils se sentent envahis par une espèce d’angoisse de « se jeter dans l’arène ». Rassurez-vous vous êtes rarement seul à vous sentir isolé. Respirez et soyez en contrôle. Assurez-vous que vos cartes d’affaires sont accessibles facilement (pour les femmes, vous aurez au préalable revêtu votre tenue de circonstance). Même dans les grands galas, pensez à ce détail pratique. À ce chapitre, je dois bien admettre que les hommes ont moins de problèmes puisque Tuxedo ou non ils auront toujours une poche à portée de mains. Avis aux designers, les femmes ont besoin de robes de soirée plus adaptées….
  • Passez à l’action. Regardez autour de vous, soyez confiant, et gardez le sourire. Vous verrez que les gens spontanément s’adresseront à vous si vous affichez une mine sereine et souriante. Ne restez jamais statique comme perdue au milieu de l’assemblée. Repérez la personne à l’honneur ou l’hôte de la soirée et rendez-vous d’un pas assuré vers elle. Osez ! Vous seriez surpris de voir combien la plupart des gens manque d’audace. Au pire, allez vous chercher un verre au bar (une seule consommation suffit…), pour vous donner de la constance. Pour les non-initiés, oubliez les bouchées en sauces ou celles trop compliquées à manger, idéalement même, ne mangez pas et buvez du Perrier ! Mon conseil : Promenez-vous, faites le tour de l’audience tout en regardant autour de vous.
  • Présentez-vous. N’hésitez pas à interrompez une conversation et joignez-vous à un groupe. Comment briser le cercle ? Avec simplicité et détermination : Mettez la main sur le bras de la personne ciblée pour capter son attention. Regardez les autres personnes autour et dites «Veuillez m’excuser d’interrompre votre conversation » puis dites «  Bonjour Monsieur Tremblay, Jacques Bidule, nous nous étions rencontrés au dernier souper des gens importants, je tenais vraiment à vous saluer ». Il ne souvient pas de vous mais il n’osera probablement pas le dire et vous pourrez vous présenter aux autres. Si vous sentez que vous pouvez vous intégrer au groupe, restez, sinon (rassurez-vous on le sent très vite…), prenez congés, dites « voici ma carte, appelez-moi lorsque vous aurez l’occasion. Serrez leur la main en souhaitant une bonne soirée. Passez ensuite au groupe suivant.
  • Faites des liens. Présentez une personne à quelqu’un d’autre, lancez un sujet de conversation et une fois que les deux convives ont engagé l’échange, si vous n’y avez pas plus d’intérêt, dites « Veuillez m’excuser, nous reprendrons cette conversation plus tard, nous nous retrouverons au souper».
  • N’ayez pas l’air d’un vautour. Toutes ces recommandations s’appliquent seulement et SEULEMENT SI vous le faites de manière naturelle et non superficielle. Évitez de papillonner et laisser votre interlocuteur en plan parce que vous avez cru apercevoir quelqu’un de « plus intéressant ». Lorsque vous parlez à quelqu’un regardez le dans les yeux et prenez l’air concentré sur ce qu’il vous dit, c’est la moindre des politesses, non ?
  • Du cocktail à table, 50 % du travail est fait. Souvent, c’est le moment idéal pour échanger les cartes d’affaires. Tellement plus facile (et confortablement assis) d’engager la conversation ! « Ah oui, alors vous travaillez chez ABC, vous êtes en charge du marketing. Mais cela doit être passionnant ! Comment faites-vous pour….». Même si cela ne vous semble pas des plus palpitants, tout le monde est ravi de parler son métier ou de son entreprise. Vous pouvez aussi parler de l’objet de la soirée, du beau temps ou encore des enfants, de la saison de golf … On trouve toujours un sujet de conversation avec un peu d’effort. J’ai eu la surprise un jour de développer une relation d’affaires aujourd’hui devenue même personnelle avec mon convive de droite qui, au premier abord, me semblait plutôt soporifique (je ne vous révèlerais pas ses fonctions, mais j’ai cru que la soirée allait être très longue…). Pourtant, j’ai découvert avec surprise que ce sexagénaire en semi-retraite était un passionné de vins et de voyages et qu’il courrait encore des marathons… Comme quoi il ne faut pas se fier à notre première impression et une opportunité d’affaires peut se bâtir au hasard d’une rencontre sympathique.
Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca